La sophrologie

Quelle est cette pratique ?

Cette pratique s’inscrit dans le champ des thérapies psycho-corporelles (esprit-corps).

C’est un accompagnement rentrant dans la catégorie « thérapie brève » car il a pour but de vous rendre autonome.

Elle a été fondée en 1960 par Alfonso Caycédo, psychiatre et neurologue, qui s’est inspiré de divers courants et pratiques comme l’hypnose, la neurologie et la psychologie, et de disciplines orientales telles que le yoga, la méditation ou le zen.

L’étymologie du mot « sophrologie » provient du grec ancien :

  • sôs quoi signifie harmonie
  • phren qui signifie conscience
  • logia qui signifie science

La Sophrologie, c‘est respirer en conscience pour un bien-être avec soi et les autres.
Grâce à des techniques simples basées sur la détente, la respiration, la visualisation et une attitude mentale positive, la Sophrologie favorise le développement harmonieux de nos capacités physiques et psychiques. Chaque mouvement proposé en Sophrologie a des répercussions physiologiques et émotionnelles dans le corps.

La Sophrologie comporte trois domaines d’application :

  • Thérapeutique : Elle vise alors à traiter un symptôme devenu gênant (stress, anxiété, douleurs,…)
  • Prophylactique : Elle vise à prévenir le symptôme et à éviter son apparition
  • Didactique : Elle vise à l’enseignement et à la connaissance de soi. Elle permet une vie plus épanouie, plus responsable, plus autonome, et également de prendre en charge sa vie et sa santé.

Les principes fondamentaux de la sophrologie :

L’intégration du schéma corporel : Perception de l’ensemble des sensations corporelles

L’action positive : Développer des sentiments positifs, porter un autre regard sur soi et sur les autres

Le principe de réalité objective : Accepter les contraintes du réel, ne pas oublier comment se comporte le monde et être ouvert à ce qui s’offre à nous

La sophrologie ne remplace pas une consultation chez le médecin et ne se substitue en aucun cas à un traitement médical. Indépendamment ou en complément de la médecine traditionnelle ou d’autres thérapies, la sophrologie apporte une aide précieuse.


Pour quoi ?

La sophrologie va donc favoriser :

  • L’évacuation du stress et de l’anxiété,
  • L’atténuation des douleurs : mal de dos, migraine…
  • Un sommeil plus réparateur,
  • L’acquisition d’une plus grande confiance en soi, une sensation d’équilibre, de bien-être,
  • La prise de recul face aux  situations stressantes, une meilleure adaptabilité face aux événements du quotidien,
  • La concentration, la mémoire, la préparation à un examen, un entretien,
  • La régulation des   troubles alimentaires,
  • La préparation à la naissance…


Pour qui ?

Enfants/Adolescents : renforcer leur potentiel individuel pour développer une meilleure estime de soi. Développer leur intelligence émotionnelle, afin d’améliorer leurs relations aux autres pour une meilleure sociabilité

Etudiants : se préparer à un événement tel qu’examens, prise de parole en public… Stimuler leurs facultés intellectuelles par un entraînement régulier, pour améliorer leurs capacités d’attention, de mémoire et de réflexion, faciliter l’apprentissage et la concentration au travail

Adultes/Seniors : prévenir et gérer des situations de stress dans le respect des ressources et limites dont ils disposent, lutter contre une difficulté impactant le bien-être de la personne, optimiser leurs possibilités d’adaptation face aux changements impactant leurs conditions de vie, dans le cadre du travail, de la famille ou en société

Sportifs : se préparer à des compétitions, augmenter des potentiels physiques et psychiques, économie des dépenses énergétiques, baisse ou élimination du stress nocif

Femmes enceintes : se préparer à l’accouchement avec une meilleure intégration du corps, établissement d’un dialogue entre la mère et l’enfant, contrôle de la douleur par des exercices respiratoires

Pour l’entreprise qui souhaite faire accompagner leurs salariés dans des projets :

– de prévention et gestion des risques psychosociaux dont le stress

– de gestion des conflits inter-personnels

– de conduite de changement


Contre-indications à la pratique de la sophrologie

–  Il convient de demander l’autorisation de la pratique de la sophrologie à votre médecin traitant si vous êtes épileptique,

– Je me réserve le droit de refuser un accompagnement sophrologique si j’estime que ce dernier dépasse mon champs de compétences et requiert l’intervention d’un médecin compétent. Auquel cas je vous réorienterai vers un médecin ou un spécialiste médical.